COVID-19 : TagG informatique s’adapte face à la crise

COVID-19 : TagG informatique s’adapte face à la crise

COVID-19 : TagG informatique s’adapte face à la crise
Notez cet article !

Comme toutes les entreprises, TagG Informatique a fait face à de nombreux imprévus durant la crise sanitaire. Comment faire face et rebondir durant cette période ?

Dès les premières alertes concernant la pandémie du Coronavirus, nous avons mis en place des protocoles de sécurité pour assurer la continuité de l’activité de TagG Informatique malgré le confinement.

Nous nous sommes engagés pleinement dans cette démarche pour assurer la sécurité de nos collaborateurs, poursuivre nos missions sereinement et honorer les commandes de nos clients.

Des mesures mises en œuvre à tous les niveaux de l’organisation

Les ressources humaines avant tout

À l’annonce du confinement en mars 2020, la gestion des ressources humaines s’est imposée comme le sujet prioritaire chez TagG Informatique. Comment trouver l’équilibre entre la sécurité de nos collaborateurs et la poursuite d’activité ?

Après avoir déterminé les postes indispensables à l’activité minimale de l’entreprise, nous avons étudié la situation de nos collaborateurs au cas par cas.

Tous les postes dont les missions ne nécessitaient pas obligatoirement le travail au sein des locaux à Entrelacs ont été placés en télétravail. Cette mesure concernait la grande majorité des collaborateurs des services informatique (production et R&D) et administratif (production et général).

Sur site, les services de production et de maintenance ont poursuivi leurs activités, avec un effectif maintenu à 80%, bien évidemment soumis aux mesures de sécurité obligatoires.

Informer pour mieux protéger

Dès le mois de février 2020, TAGG Informatique a intégré le risque sanitaire lié au COVID-19 au «document unique des risques». Des notes d’information destinées au personnel, ont permis la diffusion des consignes successivement mises en place au sein de l’entreprise. Elles rappellent également les bons gestes pour limiter le risque épidémique, et les recommandations à suivre en cas de symptômes.

 

Des gestes pour limiter les risques au quotidien

De nouveaux équipements adaptés

Comme bon nombre de sociétés, nous avons installé dans nos locaux des distributeurs de gel hydro alcoolique. Des gants sont également mis à disposition pour l’ensemble du personnel.

Pour éviter les risques de contamination, des masques de protection à usage unique, puis des masques lavables ont été distribués à nos salariés. 

Nos fontaines à eau ont été supprimées, et remplacées par des bouteilles et gobelets à usage unique. Ces mêmes produits permettent à nos techniciens de s’hydrater sans risque.

Tout miser sur l’hygiène pour 0% de transmission

Dans un souci d’hygiène renforcée, nous avons mis en place la désinfection des sols, poignées, interrupteurs et rampes d’escaliers 1 fois par jour ouvré. Nous avons aussi désactivé le système de climatisation pour éviter le brassage d’air.

Nos collaborateurs utilisent des lingettes pour nettoyer les postes de travail personnels et partagés ainsi que tous les ustensiles communs (machine à café…).

Enfin, pour éviter toute transmission provenant d’objets extérieurs, nous avons acté la mise en isolement et la désinfection des palettes dès réception à Entrelacs. 

Un parcours utilisateur réinventé

Toutes nos habitudes ont été revues pour éviter la proximité : au niveau de l’accueil, bien-sûr, nous limitons les visites au strict nécessaire. Nos assistantes administratives sont désormais protégées par un plexiglass sur la banque de l’accueil.

Des marquages ont été fixés au sol, de façon à permettre les entrées / sorties du personnel à l’accueil, et au stock pour les livraisons. Nos escaliers sont utilisés à sens unique pour éviter les croisements.

Toute réunion, si elle est obligatoire, est organisée dans une salle agencée avec une distance nécessaire entre les personnes et une capacité maximum de participants.

En tout, 47 postes de travail ont été réaménagés, avec des espacements et des déterminations de jauges maximum dans tous les espaces clos.

 

 

 

Un plan d’action pour anticiper de futures crises

Pour capitaliser sur le retour d’expérience concernant la gestion du confinement et du déconfinement, et pour minimiser les risques de contagion pour les éventuelles crises sanitaires à venir, TagG Informatique a créé le PAAP (Preventive Acts Against Pandemic).

L’objectif de ce plan d’action est clairement défini : prendre en compte les risques sanitaires liés aux futures pandémies, maitriser les risques infectieux et éviter la transmission et la propagation au sein de l’entreprise.

Le comité du PAAP est composé :

  • du CSE (Comité social et économique),
  • de la responsable des ressources humaines,
  • du responsable QSE (Qualité-Sécurité-Environnement).

Le comité définit les mesures de prévention, et les priorise en fonction des risques potentiels. Un responsable d’action définit le moyen le plus adapté, ainsi que leur coût, validé par la Direction. Le responsable QSE suit, vérifie l’avancement de chaque action, et valide son efficacité.

Notre premier comité s’est tenu le 23 juin 2020, et il a d’ores et déjà permis de déployer des mesures simples.

Dans les parties communes, tous les interrupteurs seront prochainement remplacés par des détecteurs de présence. C’est le cas aussi pour les robinets et distributeurs sans contact dans les sanitaires. Enfin, les poignées de portes et surfaces de contact seront échangées contre des poignées bactéricides et virucides.

 

TAGG INFORMATIQUE, une équipe à vos côtés

En mettant en place toutes ces mesures, TagG Informatique limite les risques sanitaires et poursuivra dans cette lancée jusqu’à la fin de l’épidémie.

Aujourd’hui, nous restons vigilants quant à l’actualité de nos fournisseurs : quelques allongements de délais sont constatés pour les produits importés, mais TagG anticipe les achats afin de respecter les plannings. En revanche, tous les travaux se poursuivent, y compris la maintenance qui est gérée en interne. Nous avons la satisfaction de constater que la réception et la gestion des stocks ont été maintenues à 100%.

Nous sommes fiers de l’ensemble de notre équipe qui met le cœur à l’ouvrage au quotidien, tout en respectant les nouveaux protocoles.

Nous tenons à adresser nos sincères remerciements à nos clients, qui ont su nous faire confiance dans ce contexte inédit !

Programmeurs de production, les garants des données clients

Programmeurs de production, les garants des données clients

Programmeurs de production, les garants des données clients

4 (80%) 7 votes



Programmeurs de production… Cette fonction vous semble peut-être obscure, elle est pourtant stratégique dans notre métier. C’est en effet cette équipe de 12 personnes qui traite l’ensemble des données transmises par nos clients (textes, images, fichiers, adresses…) pour les transformer en fichiers informatiques qui déclencheront la fabrication, le tout dans le respect de protocoles de sécurité strictes. Explications.

S’assurer de la conformité des données

Le chef de fabrication auprès duquel le client a passé commande sollicite le programmeur de production afin de lancer la conception puis l’impression et la mise sous pli du document.

Le programmeur doit alors s’assurer qu’il dispose de l’ensemble des éléments nécessaires à cette réalisation : textes, images dans la définition attendue, signature, données variables…

Il vérifie la conformité et la qualité de ces fichiers. Quantité d’adresses, présence de toutes les données utiles (téléphone, code postal valide, etc.). Aucun détail ne lui échappe, et s’il rencontre le moindre souci, il en avise le chef de fabrication qui prend contact avec le client.

 

Des fichiers à la mise sous pli : l’informatisation au cœur du métier

Le programmeur de production doit ensuite rapprocher et préparer les fichiers afin de les traduire dans un langage informatique. Pour cela, il utilise un programme de personnalisation spécifiquement développé par TagG. Il résulte de cette opération un bon à tirer « BAT ».

Identique au document que recevra le destinataire final, ce BAT est transmis au client sous format réel ou numérique (en PDF). Les éventuelles remarques sont prises en compte et un nouveau BAT est émis jusqu’à validation.

L’accord obtenu, un second programmeur se charge de vérifier que tout est parfait, nous parlons chez TagG de « double vérification ». Ce dernier contrôle effectué, le chef de fabrication est prévenu et lance l’édition puis la mise sous pli.

 

Les enjeux de sécurité et de réactivité

La sécurité s’inscrit au cœur de nos engagements. Les programmeurs de production traitent des données clients confidentielles de haute valeur. Ils sont les garants de leur sécurité physique et informatique.

Pour cela, ils suivent un protocole très rigoureux spécifique à TagG Informatique. Ce process assure la sécurisation mais également la traçabilité et la non-altération de ces données.

Le rôle des programmeurs est également de rendre opérationnelles et éditables les commandes 24/24, 7j/7, dans notre atelier. En codant la chaîne de traitement, ils assurent l’optimisation des flux donc des coûts.

Vous souhaitez en savoir plus sur ce métier ? Sur les conditions de sécurité dans le traitement de vos données ? Contactez-nous.

Immersion côté édition avec TagG : une équipe au top ! 

Immersion côté édition avec TagG : une équipe au top ! 

Immersion côté édition avec TagG : une équipe au top ! 
5 (100%) 3 votes

Plus qu’un groupe, TagG informatique se définit comme une équipe. L’expertise et l’exigence de chaque collaborateur contribuent à la création de solutions innovantes et performantes.

Des bureaux aux ateliers de production, tout un panel de compétences s’exerce au quotidien. Derrière chaque publication, on retrouve notamment toute la rigueur et la précision du service édition. Entre bobines de papier et machines dernier-cri, découverte des lieux avec Cécilia Morenon, opératrice depuis plus de 5 ans.

Transformer la matière…

« Je pars toujours d’une bobine blanche, annonce Cécilia. Comme son nom l’indique, à l’édition on édite ! On imprime les « jobs » selon les consignes des chefs de fabrication et selon les priorités de la mise sous pli ». Les opérateurs calent leurs machines pour obtenir un rendu identique au BAT (bon à tirer) validé, modèle de référence lors de la mise en production du dossier. L’enjeu est particulièrement important pour l’impression quadri où ils doivent assurer des tonalités parfaitement identiques.

Pour faire bonne impression

Garants de la qualité de chaque document, les opérateurs font preuve de minutie et de concentration. Ils restent attentifs tout au long du process d’édition en réalisant des contrôles afin de vérifier qu’il n’y ait pas de décalage ou d’altération. Ils connaissent évidement parfaitement les papiers, les grammages, les encres et les machines… « Une part importante de notre temps est consacré au calage, au nettoyage, à la maintenance et la réparation des machines que nous devons garder dans un état de fonctionnement le plus proche du neuf possible », complète Cécilia.

Conjuguer les talents au féminin pluriel

Dans le secteur de l’édition, encore très souvent masculin, les femmes sont désormais en majorité chez TagG Informatique !

Un métier sans monotonie

Etre réactif et savoir s’adapter sont des capacités indispensables pour exercer ce poste qui ne connait pas de routine. « On doit souvent passer d’une machine à l’autre et revoir nos priorités en cours de journée, par exemple lorsqu’on reçoit un BAT urgent. Ce que je préfère ? Que les jobs ne soient pas répétitifs ! Le travail est rythmé et varié : préparer la machine, caler, régler, lancer l’édition ».

Chiffres-clés 

  • 10 collaborateurs : 1 personne de nuit, 2 équipes de 3 personnes en relai la journée.
  • 14 machines dont : 9 en impression jet d’encre, et 5 en toner

Tech Research : le développement de logiciels et d’électronique en lien avec l’impression

Tech Research : le développement de logiciels et d’électronique en lien avec l’impression

Tech Research : le développement de logiciels et d’électronique en lien avec l’impression
4.5 (90%) 2 votes

C’est grâce à nos exigences internes et à celles de nos clients que le département R&D de TagG Informatique est devenu une structure à part entière. Son nom ? Tech Research. Sa mission ? Créer et développer des applicatifs-métier dédiés aux problématiques de l’impression numérique.

Imprimer, générer, router et mettre à disposition des documents passent par plusieurs étapes cruciales :
• Le traitement des données client (mise au format, tris, tris postaux, déduplication, restructuration…)
• La mise en page dynamique
• L’impression / la génération
• Le façonnage
• La mise sous pli et le routage / la mise à disposition numérique

L’ordonnancement, l’exécution, le contrôle et le suivi de chacune de ces étapes, ainsi que la traçabilité des documents produits, constituent une architecture créée par Gartner dans les années 90 appelée ADF (Automated Document Factory).

Un ADF est un ensemble de processus permettant de gérer la création et la diffusion de documents numériques stratégiques à volumes élevés. L’ADF applique les concepts de production en usine à la production de documents. Les matières premières, y compris les données et les instructions de préparation, entrent dans l’ADF, où elles sont transformées en documents numériques et préparées pour la livraison.

Mais revenons à l’origine de l’histoire…

Comment tout a commencé ?

Le département R&D existe depuis la création de la société. Les dirigeants, Hervé Lesseur en tête, ont souhaité, dès le début, avoir un contrôle total sur les logiciels utilisés en production : conception, développement, maintenance et évolutions.

Bien que ce choix ait, initialement, engendré des investissements conséquents, les avantages qui en ont découlé ensuite sont nombreux, et nous ont permis et nous permettent encore :

  • De disposer d’un ADF sur mesure, flexible et performant pour répondre aux besoins du marché et proposer des fonctionnalités novatrices.
    Effectivement, tous les logiciels de production qui composent notre ADF, sont intégralement développés et maintenus en interne.
  • De réaliser rapidement des fonctionnalités uniques et sur-mesure pour répondre aux besoins spécifiques de nos clients.
  • D’être indépendant des solutions du marché : nous ne sommes donc pas tributaires d’éditeurs tiers quant à la libération des fonctionnalités et des correctifs de bugs, ce qui nous confère une réactivé et une autonomie que nous ne pourrions avoir.

Parmi les nombreuses technologies que nous avons implémentées lors de l’élaboration de notre propre ADF, une est particulièrement importante et intervient lors de l’impression des documents : l’IPDS (Intelligent Printer Data Stream).

Initialement développé par IBM, ce protocole de communication bidirectionnel entre le logiciel/driver d’impression et l’imprimante offre notamment des avantages incomparables (par rapport aux autres protocoles d’impression du marché) dans le suivi et la traçabilité des documents imprimés assurant ainsi un niveau de sécurité très élevé.

Cependant, au début des années 2000, quand les premières presses industrielles numériques capables d’imprimer à haute vitesse en quadricolore (CMJN) sont arrivées sur le marché, les contrôleurs d’impression compatibles IPDS de ces imprimantes ne satisfaisaient pas nos besoins en termes de flexibilité d’utilisation et de performances.

Ce constat, et notre connaissance avancée de l’IPDS, nous ont amenés à rencontrer les constructeurs d’imprimantes à qui nous avons proposé de développer un contrôleur d’impression IPDS sur mesure pour palier à ces problèmes.

En 2003, nous avons signé un accord avec la société Xeikon pour le développement d’un contrôleur IPDS pour leurs nouvelles imprimantes Xeikon 5000 et Xeikon 6000.
Le succès de cet accord a permis à TagG Informatique d’acquérir trois Xeikon 6000 « IPDS » et de se démarquer encore plus de ses concurrents.

Nos Xeikon 8000 sont depuis venues remplacer les 6000…

Et maintenant

C’est à la suite de cette réussite que le département R&D de TagG Informatique est devenu Tech Research : un éditeur de logiciels à part entière, dont l’expertise dans le domaine de l’impression numérique industrielle est connue et reconnue sur le marché, qui fournit maintenant des solutions à de nombreux constructeurs d’imprimantes, notamment :

Tech Research est aujourd’hui composé d’une trentaine de personnes (ingénieurs, techniciens supérieurs, électroniciens, support, administrateurs IT) spécialisées notamment dans les domaines suivants :

  • Les formats IPDS, AFP, PDF et PostScript.
  • La gestion de la colorimétrie liée à l’impression (profils ICC).
  • Le traitement de données.
  • Les tris postaux.
  • L’interfaçage et le contrôle des machines de mise sous plis.
  • Les contrôles d’intégrité de l’impression et de la mise sous plis à base de caméras, scanners et de lecteurs de code à barres.
  • La gestion et le traitement des données à caractère personnel et la RGPD (Réglement Général sur la Protections des Données).
  • Les langages de programmation C++, C#, SQL, Python, JavaScript…

TagG Informatique, par le biais de Tech Research , est également membre actif du Consortium AFP : c’est un groupe international, composé d’acteurs du secteur de l’imprimerie, qui maintient à jour et fait évoluer continuellement les normes AFP et IPDS.

Pour en savoir plus sur Tech Research, vous pouvez envoyer votre demande à : tech.research@tagginfo.com

À lire également :
« Diffusion Plus » achète 3 HP avec notre contrôleur IPDS : https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6506453290006515712

Votre partenaire TagG Informatique présent au Salon « La Presse Au Futur » !

Votre partenaire TagG Informatique présent au Salon « La Presse Au Futur » !

Votre partenaire TagG Informatique présent au Salon « La Presse Au Futur » !

4 (80%) 1 vote



Les 28 et 29 novembre 2018, votre partenaire TagG Informatique sera présent sur l’incontournable salon parisien de la presse et des médias : « La Presse Au Futur ». Rejoignez-nous sur le Stand 17 !

L’équipe commerciale de TagG Informatique sera sur le salon « La Presse au Futur », stand 17, pour rencontrer ses clients et prospects intéressés par nos technologies et services.

Seront présentées notamment deux nouveautés :

  • la technologie Ultraflex : bien plus qu’une personnalisation couleur variabilisée, UltraFlex permet de produire, personnaliser et mettre sous pli des courriers différents dans le contenu et dans la forme (façonnage dynamique). Cette technique permet l’ultra-personnalisation en fonction du profil du destinataire. Les courriers font partie d’un lot postal unique qui bénéficie du meilleur tarif.
  • la technologie Modular : cette nouvelle machine de façonnage et de finition permet de réaliser tous types de travaux tels que carte plastique intégrée, étiquette intégrée, pré-découpage, coupe à la forme, magnets intégrés, dépose de RFID, etc. Associée à la technologie Screen (imprimante jet d’encre à un prix compétitif avec une qualité proche de l’offset), c’est donc un choix incroyable de formats de papiers, de grammages, de personnalisations noires ou couleurs, et de façonnages que nous offrons à nos clients.

Inscriptions :

Vous souhaitez nous rejoindre ? Pré-inscription gratuite obligatoire sur LaPresseAuFutur.com
Pour en savoir plus : lapresseaufutur.com

Plan d’accès :

Stand TagG Informatique : stand 17

Vidéo de l’édition 2017 :

Pin It on Pinterest